Enrico Caruso - Core 'ngrato. Digitally remastered. video free download


1,042,517
Duration: 05:03
Uploaded: 2008/03/24

Digitally remastered version.

Text written by Salvatore Cardillo in 1911 for Caruso.

A restored (not digitally restored) version with the original orchestration can be heard here: http://www.youtube.com/watch?v=Rt5tIQGEW5w

More Caruso info on my website: http://www.enricocaruso.dk (English).

TEXT (may not be the Caruso version ...):

Italian/Neapolitan: Core 'Ngrato

Catari, Catari, pecche me dice sti parole amare,

pecche me parle e 'o core me turmiente, Catari?

Nun te scurda ca t'aggio date 'o core, Catari,

nun te scurda!

Catari, Catari, che vene a dicere stu parla ca me da spaseme?

Tu nun'nce pienze a stu dulore mio,

tu nun'nce pienze, tu nun te ne cure.

Core, core, 'ngrato,

t'aie pigliato 'a vita mia,

tutt'e passato e

nun'nce pienze chiu!

Catari, Catari...

tu nun `o ssaje ca

fino e `int`a na chiesa

io so' trasuto e aggiu pregato a Dio,

Catari.

E ll`aggio ditto pure a `o cunfessore:

sto'a suffri pe` chella lla...

sto'a suffri,

sto'a suffri nun se p? credere...

sto'a suffri tutte li strazie!`

E `o cunfessore,ch'e perzona santa,

mm`ha ditto: `Figliu mio

lassala sta!...

English: Ungrateful Heart

Caterina, Caterina, why do you say those bitter words?

Why do you speak and torment my heart, Caterina?

Don't forget, I gave you my heart, Caterina,

don't forget.

Caterina, Caterina, why do you come and say those words that hurt me so much?

You don't think of my pain,

you don't think, you don't care.

Ungrateful heart,

you have stolen my life.

Everything is finished

and you don't care any more!

Catarí', Catarí'

you do not know that even in church

I bring my prayers to God, Catari.

And I recount my confession to the priest: "I am suffering

from such a great love."

I'm suffering,

I'm suffering from not knowing your love,

I'm suffering a sorrow that tortures my soul.

And I confess, that the Holy Mother

spoke to me: "My son, let it be, let it be."

Comments

3 years ago

Jan Wisniewski

to i tylko to wykonanie….kaze memu sercu pamietac

3 years ago

Alvaro Calderon

La más colorida y personal voz. Ese gusto y sentimiento con el que siempre cantaba,no solo es un gusto para mi oído, sino conmueve profundamente todomi ser. Solo la gran Rosa Ponselle produce en mi el mismo efecto.

3 years ago

Albert Einstein

THE GREATEST SINGER WHO EVER LIVED!

3 years ago

roxalys mendez

pienso que hubiese sido si Del Monaco,Corelli, Giacomoni ,Lanza Con una carrera operirtica real hubieran sido contemporáneos de Caruso, que interesante hubiese sido.

3 years ago

Leonardo Parisi

Does anybody already knows which are the actual lyrics Caruso sings on the last verse? Because it's definetly not that one we find on every other rendition of this song.I've read in some old comment here by @xxvenomous a sentence that seems correct (" i sò trasut e agg priat a Die Catarì, e l'aggiu ritt ca pe stu dolore Catarì vurria murì" at 3:20), and another one that I don't think is correct ("E pur u pret che è na persona santa"[not sure about this one since he sings 'cosa' instead of 'persona' and I don't think that he mentions the 'pret' also] at 3:55), but it stills lacks the other parts, for example the ones starting exactly at 3:45. I haven't found this anywhere else on the web, in english, italian, napulitano or any other language, and if anyone could answer that it would be really nice for all of us fans of Caruso's work.

3 years ago

alexis yannis

cœur ingrat

3 years ago

Gretchel Gable

Un essere grande, un artista eccezionale e l'artista appartiene al mondo intero. Grazie Caruso, ovunque tu sia, per la gioia ed emozione che mi susciterai sempre ascoltando la tua voce meravigliosa. E anche a te, Tom, che hai pensato a farci questo regalo bellissimo grazie, grazie, grazie Greta

3 years ago

philip tropea

Caruso is still the greatest tenor ever. His timbre is irresistible. I love how his voice rings like a giant wave engulfing the listener, going up and resolving the phrase with such legato and breath control that it takes my breath away!

3 years ago

ibach44

merci beaucoup pour vos recherches, c'est vraiment un bon travail

3 years ago

Don M

Truly a free and open sound -- and his last note pours out of his throat into the world so we can all say Than you for leaving some legacies of your great art.

3 years ago

Alba Fernández

Enrico Caruso - Core 'ngrato 

3 years ago

Malcolm Uren

Wonderful.

3 years ago

claude dessy

Enrico Caruso, est un ténor italien né à Naples le 25 février 1873 et mort le 2 août 1921 dans la même ville. Il est considéré par de nombreux critiques comme le plus grand chanteur d'opéra de tous les temps.Les débutsÉlevé à Naples dans une famille pauvre de sept enfants, il fait d'abord partie de la chorale de sa paroisse. Comme son père, à l'âge de 10 ans, il commence à travailler comme mécanicien, puis comme ouvrier dans une fabrique de tissu. Il passe ses moments libres à interpréter des chansons populaires dans les restaurants de la ville.Il suit les cours de Guglielmo Vergine pendant trois ans, et même si Caruso maîtrise mieux la technique vocale, il a encore du mal à déchiffrer une partition, ne sait jouer d'aucun instrument et continue à chanter essentiellement « d'oreille » (c'est-à-dire par cœur)1.En 1895, à 22 ans, Caruso fait ses débuts dans L'Amico Francesco, un opéra de Domenico Morelli. Il y est repéré par des impresarios et se voit confier rapidement les premiers rôles dans Cavalleria rusticana de Pietro Mascagni, Faust de Charles Gounod, Rigoletto et La traviata de Giuseppe Verdi.Premiers succès et premier amourPortrait d'Enrico Caruso par Giacomo Brogi vendu comme carte postaleEn 1897, il se prend de passion pour la soprano Ada Giachetti-Botti, sa partenaire dans La traviata et La Bohème de Giacomo Puccini à l'Opéra de Livourne. Celle-ci quitte le domicile conjugal pour vivre avec Caruso. Le couple aura par la suite - hors mariage - deux garçons, Rodolfo (1898 - ?) et Enrico Jr (1904 - 1987).Le 17 novembre 1898, Caruso crée Fedora, un opéra d'Umberto Giordano sous la direction du compositeur lui-même. La représentation obtient un grand succès et Caruso est assailli de nouvelles propositions de contrats. Son expérience de la scène et de nouveaux cours de chant pris auprès de Vincenzo Lombardo lui permettent de progresser encore, au point de susciter l'admiration de Puccini qui lui fait passer une audition, et de Toscanini qui l'engage en 1900 pour interpréter La Bohème à la Scala de Milan.Sa voix chaude et puissante lui vaut une réputation qui dépasse les frontières. Caruso chante à Covent Garden en 1902, donne des concerts aux États-Unis et se permet même de chanter sans microphone au Yankee Stadium de New York.Il est l'une des premières vedettes de l'enregistrement phonographique, ce qui lui assure la reconnaissance d'un plus large public. Son premier enregistrement est réalisé sur un gramophone le 11 avril 1902 dans une chambre d'hôtel de Milan. De nombreux autres suivront : on compte aujourd'hui 488 disques, pratiquement tous produits par RCA Victor, qui lui ont rapporté plus de deux millions de dollars. « Ses enregistrements ont fait de Caruso un modèle universel pour des générations de ténors, et sa réputation a joué un rôle majeur dans le succès social et économique du phonographe, écrit le New York Times2. Il enregistre ainsi un grand nombre d'airs ou de chansons traditionnelles parmi lesquels Una furtiva lagrima (L'elisir d'amore), Addio a Napoli, Cuba, Rachel, quand du seigneur (La Juive), Celeste Aida (Aida), Amore o grillo (Madama Butterfly) avec Antonio Scotti, Vesti la giubba (I pagliacci) qui sera l'un de ses principaux succès, et Libiamo ne' lieti calici (La traviata) avec Alma Gluck. Il chante en français, en espagnol, en anglais, en italien et en latin. Partout où il passe, c'est un triomphe.« Le Grand Caruso »Caruso et son épouse, DorothyLes concerts américains marquent l'apogée de la carrière de Caruso. En 1903, il est acclamé par la critique pour son rôle dans Rigoletto au Metropolitan Opera de New York. La salle devient sa scène préférée : il y crée plusieurs grands rôles de ténor3. Les journaux le surnomment alors « le Grand Caruso » (« The Great Caruso »). En 1906, alors qu'il joue Carmen à San Francisco, il doit quitter précipitamment la ville à la suite du tremblement de terre qui ravagea celle-ci.Sa liaison avec Ada s'envenime. Il lui interdit de continuer sa carrière de chanteuse. Elle refuse de l'accompagner dans une nouvelle tournée aux États-Unis. En 1908, Ada part et refait sa vie avec leur chauffeur Cesare Romati4.Caruso poursuit sa carrière mais il est de plus en plus souvent victime de problèmes de santé. Gros fumeur, il est sujet à de nombreuses bronchites, angines et migraines. Il retourne à Milan en 1909 pour subir une intervention chirurgicale suite à l'apparition d'un nodule sur une corde vocale.Pour échapper à la guerre, il entame une tournée en Amérique du Sud de 1917 à 1919, participant à une collecte de fonds en faveur des alliés. Il rencontre alors la jeune américaine Dorothy Park Benjamin qu'il épouse en 1918, et avec qui il aura une fille Gloria (1919 - 1999).Dernières annéesEnrico Caruso à l'Hôtel Vittoria à Sorrente (Italie), quelques jours avant sa mort.En 1920, il chante Aida à La Havane (Cuba), pour dix mille dollars5. Les billets se vendent jusqu'à 35 dollars, une fortune à l'époque, ce qui suscite la colère du public6. Le soir de la première représentation, la salle est la cible d'un attentat à la bombe.Sa santé s'aggrave à partir de 1920. Victime d'une pleurésie et d'une infection généralisée, il subit six opérations en trois mois. Puis, le 3 décembre 1920, il se blesse au rein gauche lors d'une représentation de Samson et Dalila de Saint-Saëns au Metropolitan Opera. Il retourne alors à Naples où il meurt de septicémie le 2 août 1921, à l'âge de 48 ans. L'Italie décrète un deuil national. Il est inhumé à Naples dans une chapelle à son nom.PostéritéEn 1951, le réalisateur américain Richard Thorpe lui consacre un film, Le Grand Caruso (The Great Caruso), avec Mario Lanza dans le rôle-titre. Très romancée, compressée et sans grandes nuances, l'aventure carusienne y trouve pourtant son compte.[interprétation personnelle] Le film obtient un succès inattendu[réf. nécessaire], cinéma et opéra n'ayant jamais fait bon ménage[interprétation personnelle]. Mais la passion que les Américains ont gardée pour la grande ombre, associée au charisme de Lanza et à sa superbe vocale donnaient toute espérance à l'entreprise.[interprétation personnelle]L'année suivante, l'italien Giacomo Gentilomo réalise à son tour un film : Caruso, leggenda di una voce. Au comédien choisi pour le rôle-titre - un certain Ermanno Randi -, Mario Del Monaco prête sa voix. Gina Lollobrigida figure aussi au générique.En 1956, Frank Borzage écrit et filme pour la télévision The Day I met Caruso, moyen-métrage de la série Le Choix de... contant la rencontre fortuite dans un train du chanteur et d'une jeune quaker, jouée par Sandy Desher. La fillette reproche à Caruso de gaspiller ses dons au profit de causes légères. Le Napolitain, choqué mais attendri, finit par lui faire entendre que le bonheur que son chant procure au peuple n'est pas une chose légère. Lotfi Mansouri, portrait craché de Caruso, incarne le chanteur mais c'est la propre voix de Caruso que l'on entend dans des extraits de La Bohème, O sole mio ou encore Over There.Lucio Dalla lui rend hommage en 1986 avec sa chanson Caruso.Le 19 décembre 2007, la Bibliothèque-Musée de l'Opéra de Paris a exposé des urnes de plomb scellées en 1907 et contenant des enregistrements de Caruso légués par Alfred Clark, président de la Compagnie française du gramophone.

3 years ago

tlt689

Just heard this in a film called " the well diggers daughter". I first heard it back in 1960 and had forgotten it til now. Oh my what a beautiful song and Caruso has the most amazing voice. Thank you for posting.

3 years ago

John Davies

Very worth doing, Tom, thank you. 

3 years ago

TERESA SMITH

. . A very intelligent artist Caruso he sang with great technique . .Caruso voice was overpowering . . overwhelming he knew how to sing every note .. . If the voice amazes . . then the job is done . . i am speechless .

3 years ago

terrandrade

O tenor preferido de meu saudosíssimo pai ...!

3 years ago

Joao Paulo Gregorio

The Best !

Related Videos